Magic Charly | Audrey Alwett

Charly Vernier découvre que sa grand-mère était magicienne. Mais un mystérieux voleur de mémoire, le Cavalier, l’a dépouillée de ses souvenirs et cherche à s’emparer de la source ultime de la magie. Pour la sauver, Charly, aidé par Maître Lin et par son amie Sapotille, n’a d’autre choix que de devenir apprenti magicien.

Titre : Magic Charly
Auteur : Audrey Alwett
Editeur : Gallimard Jeunesse
Date de parution : 6 juin 2019
410 pages

▲▲▲△△

On aime…

  • La magie culinaire
  • Le personnage de Charly
  • La folie de ce monde

On aime moins…

  • La fin rocambolesque

Comme bien souvent lorsque nous commençons une lecture commune, l’idée vient de Titus. On ne sait pas vraiment comment, elle déniche des livres qui s’installent pendant quelque temps dans notre pile à lire. Magic Charly n’a pas dérogé à nos habitudes. Par contre, une fois sorti de notre bibliothèque, il n’a duré qu’une journée.

Le résumé est plutôt accrocheur. Dès les premiers chapitres, on entre dans un monde qui n’est pas sans rappeler celui d’Harry Potter. Pourtant, même si certains points peuvent rapprocher les deux livres, Magic Charly sait prendre un nouveau chemin et donner un nouveau souffle à la magie. Les mots inventés par l’autrice nous plongent dans une ambiance agréable et chaleureuse où se mélangent nourriture et belle magie. La cuisine est d’ailleurs un thème récurrent dans ce livre, une intéressante porte d’entrée pour découvrir ce monde de magie.

Les personnages sont surprenants et touchants, chacun à leur manière. Il est facile de s’attacher à Charly, car comme lui, nous découvrons ce nouveau monde. Dame Mélisse est une vieille femme attachante dont on ne découvre malheureusement que peu de choses.

Le point fort du livre est sans aucune surprise la magie. La manière dont elle est amenée, développée et utilisée. C’est de la belle magie. Vraiment ! En refermant ce livre, on a qu’une envie : adopter une serpillère et posséder un grimoire de compagnie. Et qui ne dirait pas oui à une madeleine de réconfort ? Par contre, il est essentiel d’avoir quelque chose à grignoter ou une tasse de thé près de soi pendant la lecture. Les métaphores culinaires sont omniprésentes et on se retrouve très vite à foncer dans les placards pour trouver une pâtisserie à se mettre sous la dent.

La serpillière reprit sa route vers la sortie. Charly était à peu près certain qu’il ne pouvait pas laisser une serpillière animée par ses soins se balader en toute liberté dans les rues. Il en était responsable magicièrement, ou quel que soit le mot adéquat.

Un autre axe plutôt original du livre se trouve dans des personnages un peu effrayants : les Allégories. On pourrait les comparer à des divinités. Sans en dire trop, c’est un moyen assez efficace d’intégrer des concepts abstraits à l’histoire. Dans un roman jeunesse, c’est une bonne approche pour guider le lecteur et concrétiser des idées parfois obscures.

Question points faibles, il n’y a pas grand-chose à soulever. Quelques facilités dans le déroulement de l’histoire, des coups de chance ou des coïncidences qui tombent vraiment à pic. On passe assez facilement par-dessus, piqué par la curiosité de connaître la suite. Il y a bien assez d’autres surprise pour ne pas s’attarder là-dessus.

Quant à la fin, on peut dire qu’elle ouvre un vaste champ des possibles. Quel suspens ! Maintenant, il ne nous reste plus qu’à attendre la suite.

Vous êtes RESPONSABLES de vos achats. Nous vous rappelons qu’un livre de magie doit être obligatoirement vendu ou donné et ne peut en aucun cas être abandonné.

Et la suite, parlons-en ! À quand le tome 2 ? Apparemment, il devrait sortir en février 2021. Affaire à suivre !

En tout cas, c’est une vraie belle découverte. À recommander à tous les lecteurs, grands et petits, et à tous les fans de magie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *