Six of Crows | Leigh Bardugo

Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible, mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

Titre : Six of Crows
Auteur : Leigh Bardugo
Editeur : Milan
Date de parution : 18 mai 2016
559 pages

▲▲▲▲△

On aime…

  • Le groupe formé par les différents personnages
  • Les points de vue changeants
  • L’aventure et les rebondissements
  • Kaz, ses plans et ses stratégies

On aime moins…

  • Le flot d’informations des premières pages

Par quoi commencer ? Dès sa sortie, ce livre nous a fait de l’œil. La couverture, le résumé, la notoriété qu’il a rapidement acquise. Nous étions partagées entre la curiosité de le découvrir et la peur d’être déçue. C’est finalement avec quelques années de retard que nous avons décidé de tenter l’aventure Six of Crows

Dès les premières pages, on plonge dans un monde nouveau et très vite développé. Nous n’avons pas encore lu la trilogie Grisha. C’est donc sans la moindre connaissance du Grishaverse que nous avons atterri à Ketterdam. Une ville qui n’a rien d’accueillant. Entre assassins, arnaqueurs et voleurs.

Le décor est planté. On est bombardé d’informations. Presque trop ? Chaque détail est tellement expliqué que ça nous a parfois légèrement sorti de notre lecture. Puis, notre route croise celle de Kaz, leader charismatique malgré son jeune âge. Autant vous dire que ce genre de personnage est exactement le type de Titus. Sa liste de bookboyfriend s’est donc tout naturellement allongée d’un nouveau nom. Les autres personnages ne sont pas en restes. Ils cumulent de sacrés caractères, de l’humour, des passés qui les rendent attachants – parfois malgré eux. 

« Un secret, c’est pas comme une pièce de monnaie, ça garde pas sa valeur quand on le passe de main en main. »

Le point fort du livre est sans aucune surprise les personnages. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Aucun doute sur le fait que vous trouverez votre bonheur. L’histoire est prenante. Très vite, on se prend au jeu des manigances. À qui faire confiance ? Ce personnage est-il honnête ou joue-t-il un double jeu ? Comment six personnalités si différentes peuvent-elles imaginer s’entendre le temps d’une mission ?

« Mieux vaut d’affreuses vérités que de gentils mensonges. »

Petit bémol sur le flux d’informations et de descriptions qui est parfois étouffant.

La fin ne donne qu’une envie : lire la suite. Pourtant, bien que le tome 2 soit dans notre PAL, nous résistons. Finalement, la ville de Ketterdam est agréable quand on y est bien accompagné donc pourquoi ne pas faire durer ce moment quelques temps encore ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *